Voyage à Malte - Mars 2007


lundi 19 mars
Direction la seconde île de l'archipel de Malte : Gozo

Pour rappel, on appelle Malte le regroupement de plusieurs îles dont seul les trois plus grosses sont habitées : Malte, Gozo et Comino, par ordre décroissant.

Voici, quasiment, les seuls animaux que j'ai croisé à Malte !
Des chats peu farouches, quelques chiens et une dizaine vaches perdues dans les champs au sud de Malte.







L'une des chances de partir fin Mars est le fait de voir la végétation encore verte (idéalement, choisisez la période d'Avril et Mai pour un maximum de 18° à 22°, contre 15° de moyenne en mars). Car il y pleut la nuit et la végétation n'a pas encore souffert de la chaleur et de la secheresse.



On note aussi le lourd passé troglodyte de l'île de Malte dans quasiment chaque vallée, cette pratique a été interdit durant l'occupation anglaise.
Une dizaine de famille ont reprit cet habitat (sur Gozo et sur Malte) après l'indépendance en 1964.



Les habitants de Malte et de Gozo ont toujours aimé les pierres smile
Des premiers arrivants de Sicile (5200 ans avant JC) jusqu'à maintenant où l'on construit sa maison avec la roche calcaire locale (une des plus grosse industrie et ressource de l'île jusqu'au XIX siecle).

Les îles maltaises sont d'origine sédimentaire et non volcanique comme ses voisines proches (Sicile et Chypre), c'est la tectonique des plaques qui les ont fait s'élèver au fils du temps.
Deux types de pierres y furent travaillées : la coralithe supérieure (une pierre calcaire dur, blanche) et une roche calcaire tendre et poreuse. Celle-ci est encore utilisée aujourd'hui. Cette pierre de couleur jaune noirci si elle est de piètre qualité ou devient rouge/orangé si elle est de bonne qualité.

La traversée en ferry
On apperçoit très bien l'île de Comino dont la population s'élève à une douzaine de résidents permanents...
Il y a aussi un hotel.





Arrivée au port !
Très jolie vue sur la ville de Mgarr.


Les temples des Géants : Gganjita temples
Alors pourquoi "les temples" ?
Ce magnifique site néolitique comporte deux temples : le premier a été construit vers 3600 ans avant Jésus-Christ. Il avait la forme d'un trêfle (à trois feuilles) et par la suite une extension a été ajoutée (600 ans après) formant le corps d'une femme (Epaule ou poitrine généreuse, taille fine et hanche généreuse).
Dans le même âge, un second temple a été bati juste à coté (directement de forme féminine).
On devine que la "féminisation" du premier temple a été fait après la construction du second temple (ce qui explique que les "hanches" y soient plus étroite)

Il est probable que les premiers ancêtres maltais honoraient un culte voué à la fertilité dans ce lieu.
Des sculptures des femmes "rondes" (ou Venus) y furent retrouvées. A présent, ces sculptures se trouvent dans le musée archéologique de la Valette.

Pour une raison inconnue, ces temples ont été abandonnés pendant près de 500 ans (on parle de maladies ayant décimé la population ou encore d'une secheresse qui aurait contraint les habitants à fuir l'île) pour être réutilisé par une seconde vague d'hommes venant de Sicile. Cette fois-ci, les temples servirent de crématorium.
Vers 2500 av. JC, on y brûlait des animaux (sacrifiés ?) et des restes humains carbonisés y furent inhumés.

Et alors : pourquoi "Géant" ?
Car certaines pierres font plusieurs tonnes et selon la coutume locale : "ce devrait, forcément, être des géants pour déplacer ces énormes pierres !"
En fait, ces pierres, longues et lourdes, étaient transportées en roulant sur des petites pierres rondes ou ovales. Les alentours des temples en sont truffés.
Pour stabiliser et fortifier le montage des grandes pierres, des entailles étaient pratiquées à leur base et des pierres semi-hémispheriques servaient de buttoir.


Visite à Vittoria
Vittoria (ou Rabat mais à ne pas confondre avec la ville de Rabat sur Malte) est la principale ville de Gozo. Elle tire son nom de la Reine Victoria. Cette ville abrite une citadelle construite par les Anglais pour se prémunir des attaques de pirates, des Turcs et des Français (armée napoléonienne).


Depuis ces remparts, la vue est impressionante !

On y retrouve aussi un jardin botanique semi-sauvage.


La mer intérieure
Direction Dwejra Bay, avec la fameuse porte rocheuse de Tieqa, la mer intérieure et le Fungus Rock, appellé aussi l'Ile du Général car Napoléon, alors général de l'armée francaise, avait tout simplement interdit l'accès aux Maltais (il y avait une plante médicinale dont Napoléon s'octroyait l'usage personnel).

Le long des côtes
Les côtes sont parsemées de petits édifices rectangulaires.
Ce sont des tours de garde pour assurer la protection de l'archipel.
Les Chevaliers des Croisades, chassés par les Sarazains de Chypre, ont atteri sur Malte en 1530 apres 7 ans d'errance. Les premiers batiments qu'ils y construire furent ces tours de garde (14 sur Malte mais aucune sur Gozo) et la ville fortifiée de La Valette.
Ce sont les britaniques qui se chargèrent d'augmenter le nombre de tours sur Malte et Gozo, pour surveiller les
fréquentes incursions des pirates (et corsairs sur Gozo) et surtout pour tenir à l'oeil les Français.