Voyage à Malte - Mars 2007

mercredi 21 mars

Le sud de Malte ! Mdina, Rabat, Mosta

Jardin de San Anton
Au petit matin, visite rafraichissante du jardin botanique de San Anton. Il a plu toute la nuit et le vent est maintenant bien présent.
Au fond de ce jardin se trouve la résidence du président Maltais.
On y trouve les derniers exemplaires d'arbres originaire de l'île, car il n'y a quasiment plus d'arbres sur Malte (ou Gozo) : des arbres à fêves (de plus en plus rare), des oliviers (merci l'Europe) et quelques arbustes. Il y a aussi des arbres plus exotiques.


Ta' Qali
Visite d'un atelier de verre soufflé du village d'artisanat de Ta' Qali.
Premiere étape : mélange du verre de fonte avec du verre coloré. Contrairement aux souffleurs de verre breton, ce ne sont pas des pigments terreux qui sont ajouté au moment de travailler le verre à chaud, mais des tiges de verres déjà colorés (et uniformes).



Le "souffle" du verre va déformer le pigment solide en même temps que le verre, il garde donc sa teinte mais se retrouve "pertubé" : provoquant ainsi les motifs tres fluide et typique de la verrerie maltaise.


S'ensuit la mise en forme (ajout de pied, géometrie...)



Rabat
Déambulations dans la ville... On peut y observer les balcons typiques et probablement d'origine venisien.


Mosta
L'eglise de Mosta est une coupole (la seule de l'archipel).
Une petite annecdote : une bombe anglaise lancé par les allemands (qui l'avait volé en Egypte... tout le monde suit ??? qu'est-ce qui a été volé par les allemands ? oui : la bombe !) lors de la seconde guerre mondiale à traversé la coupole sans exploser et est venue se déposer délicatement (du haut de ces 400Kg) aux pieds de la Vierge.


L'eglise Saint Paul
Saint Paul : le premier évangélisateur de Malte !
Le navire qui emmenait Paul vers Rome ou il devait être jugé par César, s'echoua sur un écueil nommé Tal' Ghazzini, vers l'an 60 dans la baie qui porte désormais son nom : la baie de Saint Paul, qui se trouve à l'ouest de la Valette.
Il ne resta que trois mois mais converti une grande partie de la population à ce qui deviendra, plutard, le christianisme. Grâce à ses soins miraculeux : il soigna la fiêvre du pêre de Publius (alors gouverneur de l'île).